AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fanfic, Le Caméléon (tP) ; Nouvelle Page

Aller en bas 
AuteurMessage
TC33
trilogie
trilogie
avatar

Nombre de messages : 828
Age : 31
Localisation : Vence
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Fanfic, Le Caméléon (tP) ; Nouvelle Page   Ven 4 Mar - 17:47

VOilà, j'inaugure avec ma toute première fic, dont Plume a été la première lectrice (ça se dit ?), un lundi midi, dans le foyer de GAmbet' city. Cette histoire c'est un peu son histoire, puisque le poème qui débute, que vous avez peut-être reconnu, je l'ai fait pour elle, pour une de nos réflexions sur le destion... J'espère qu'elle vous plaira !


"I believe it's our choice to be here,
It's our will-power.
I believe this day holds for now and forever the very purpose of our lifes.
What if the prophecy is false ?
What if tomorrow could be decided ?
It isn't what we are looking for ?
It isn't what we are living for ?"



**********


Un appartement sombre. A travers les persiennes closes, les derniers rayons du soleil éclairaient faiblement la pièce. Jarod finit sa glace, jeta un coup d'oeil à sa montre puis composa un numéro de téléphone qu'il connaissait par coeur. Il écouta les trois premières sonneries, puis ce fut le répondeur qui prit le relais. Cela avait été comme cela toute la journée... Il se demanda ce qu'elle avait bien pu faire. Elle ne répondait pas, et son portable était coupé. Il avait déjà essayé de la joindre six fois sans succès, il décida donc de lui laisser un message.
"J'ai essayé de te joindre toute la journée, mais apparemment tu avais d'autres préoccupations. Je suis déçu, je pensais être ton seul centre d'intérêt. Amuse-toi bien."
Puis il raccrocha. Curieux, et même légèrement inquiet, il téléphona ensuite à la seule personne qui aurait pu le renseigner. Tout en écoutant la sonnerie retentir à l'autre bout du fil, il s'approcha des fenêtres et écarta les persiennes. Enfin, une voix lui répondit.
"Sydney à l'appareil.
-Alors, Mlle Parker est partie en vacances ? Je n'arrive pas à l'avoir.
Dans son bureau du Centre à Blue Cove, Sydney prit le temps de s'asseoir avant de répondre à Jarod. Ce dernier trouva son silence étrange.
-Sydney, vous êtes là ?
-Ecoute Jarod, je ne sais pas comment te le dire.
Jarod devint de plus en plus inquiet, il remit la persienne en place et fronça les sourcils.
-Il y a un problème ?
-Je suis désolé, je ne crois pas que tu pourras lui reparler un jour.
Le visage de Jarod se décomposa.
-Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce qu'elle a ?
Sydney respira un bon coup, puis il se lança.
-Elle est morte Jarod.
Dans son appartement, Jarod crut sentir la terre se dérober sous ses pieds. Ce n'était pas possible, il rêvait, il avait mal entendu. Il s'assit. Il eut du mal à répondre à Sydney, il ne trouvait pas de mots pour exprimer sa pensée. Tout ce qu'il trouva fut un "quoi" à peine audible, un "quoi" qu'elle avait si souvent employé.
-Ce matin même.
-Mais, ce n'est pas possible, elle ne peut pas... être morte. Elle... n'a même pas découvert la vérité. Elle n'a même pas connu le bonheur !!!
-Je suis tout autant bouleversé Jarod
-Que... comment ?
-Un accident de voiture. En allant au Centre ce matin. Elle... sa voiture à percuter un arbre et a pris feu. A deux kilomètres d'ici.
Des larmes coulaient des yeux de Jarod, et roulaient le long de sa joue. Il avait la voix brisée, le coeur déchiré. Chaque parole lui était comme une flèche, un rappel à la réalité.
-Elle conduisait vite mais... elle avait un parfait contrôle de sa voiture Sydney, elle faisait la route tous les jours !!! Jamais elle n'aurait...
-C'est pourtant ce qui s'est passé.
Un silence s'installa.
-Ca va aller Jarod ?
-Je ne sais pas. C'était,... vous savez, nous étions plus qu'elle le chat et moi la souris. Nous avions des liens que personne ne connaissait, dont même nous doutions.
-Il ne faut pas oublier que d'autres continueront à te poursuivre. Et des personnes peur-être plus motivées qu'elle. Il ne faut pas que tu leur facilites la tâche. Elle aurait voulu que tu te battes comme tu l'as fais jusqu'alors. Juste pour la bonne raison que ce ne sera pas elle qui sera là pour t'attraper.
-Je ne sais pas, je suis fatigué de fuir.
-Alors tu te trahiras, et elle aussi."
Silence de nouveau. Jarod tourna la tête, et raccrocha. Le soleil qui pénétrait dans la pièce éclairait à moitié son visage embué de larmes. Son autre moitié était partie dans l'ombre, là d'où l'on ne reviens pas. Et dans la nuit naissante, il crut voir apparaître ce soir-là une nouvelle étoile.


**********


Cinq jours plus tard, un cimetière ensoleillé. Quelques personnes étaient réunies, habillées du noir traditionnel. Elles n'étaient qu'un petit nombre à assister à l'enterrement, mais des nettoyeurs étaient en faction tout autour de l'endroit. "Ils" savaient l'importance qu'elle avait à ses yeux, de même qu'"ils" le savaient peut-être assez fou pour oser se présenter à son enterrement.
Le prêtre finit sa bénédiction, et Sydney eut l'honneur de conclure. Il parla de la femme qu'elle avait été, de ses joies mais surtout de ses peines, et souligna pour finir "sa force de détermination dont chacun de nous devraient prendre exemple".
Puis le groupe s'était séparé. M. Raines et M. Lyle, soulagés de voir la cérémonie terminée, s'étaient empressés de rejoindre leur voiture, les nettoyeurs n'ayant servis à rien. Sydney resta seul quelques instants près de la nouvelle tombe, puis partit à son tour, jetant un dernier regard autour de lui.
Dans les arbres derrière, Jarod avait assisté à tout, non sans verser quelques larmes. Il attendit que Sydney fut parti, vérifia une dernière fois que personne n'était plus là, puis avança d'un pas mal assuré vers le milieu du cimetière. Le soleil faiblissait, les nuages commençaient à envahir le ciel. Il avait une rose rouge dans la main, qu'il déposa par-dessus les autres. Il fixa l'océan de couleur qui la recouvrait, perdu dans ses pensées. Il se remémorait certains moments, ces quelques instants de sa vie qui s'achevaient ici. Puis, désespéré et impuissant, ne sachant que faire, il s'agenouilla, et se mit à pleurer. Il pleura longuement, rugissant parfois de colère et de douleur. Au bout d'un moment, il resta ainsi, tête contre terre, ne trouvant même plus la force de pleurer. Il était fou. Fou d'amour et fou de douleur. Et lorsque les premières gouttes vinrent s'échouer à ses pieds, comme un don du ciel, il ne fit aucun mouvement. Il laissa pleurer le ciel comme il pleurait la terre, subissant la violence des éléments comme une délivrance pour les siennes. Et quand les larmes des dieux vinrent s'ajouter aux siennes, il y vit celles de Mlle Parker, qu'il n'oublierait jamais là-haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tc333.canalblog.com
TC33
trilogie
trilogie
avatar

Nombre de messages : 828
Age : 31
Localisation : Vence
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Fanfic, Le Caméléon (tP) ; Nouvelle Page   Ven 4 Mar - 17:48

SUite et fin

***********


Alors que la pluie tombait déjà depuis un bon moment, elle se décida à sortir de l'ombre. Une forme apparut à l'entrée du cimetière et, silencieusement, se dirigea vers Jarod agenouillé. Elle s'arrêta à ses côtés et le regarda. Il n'avait pas bougé, il ne l'avait certainement pas entendue. A le voir ainsi couché dans l'herbe, immobile, on aurait pu le confondre avec le paysage. Cela ne serait qu'une statue, la représentation non pas de ceux qui sont partis mais des autres, ceux qui restent. Ceux qui souffrent et s'attristent. En le voyant ainsi, un sentiment de culpabilité l'envahit. Mais cela avait été le seul moyen. Tout le monde devait y croire, même lui. Pourrait-il seulement lui pardonner de l'avoir fait souffrir ainsi ? Enfin, elle s'apprêta à briser le silence, refoulant ses remords.


**********


Jarod ne l'avait pas entendue arriver. A un moment, il avait eu l'impression de sentir un parfum se détachant de celui de la pluie. En se concentrant, il l'avait reconnu. C'était son parfum, qui revenait le tourmenter. Mais une autre impression le perturba. Il avait senti une présence près de lui. Il en était sûr, quelqu'un l'observait. Intrigué, il releva la tête. Et c'est là qu'il la ressentie. Car alors que son parfum se faisait imposant, sa voix s'éleva dans l'obscurité. Et elle lui apparut toute entière, de profil, les yeux fixés sur les gerbes de fleurs, tel un ange tombé du ciel.
Il ne pouvait en croire ses sens : elle n'était pas là, c'était impossible.


**********


"C'était un bel enterrement. A part la famille peu intéressée, c'était très émouvant. J'en ai eu les larmes aux yeux et pourtant c'était moi que l'on enterrait. Je ne savais pas que j'allais tant manquer."
Mlle Parker tourna la tête et regarda Jarod effaré, semblant lui demander son avis. Il resta quelques instants pétrifié, puis il ouvrit la bouche pour essayer de répliquer. Mais aucun son ne sortit. Elle reprit alors la parole, semblant décontractée mais tremblante à l'intérieur.
"Surpris de me voir ?
-L'accident... tu... Tu es morte Parker.
-Ce n'était qu'une mise en scène."
Et soudain Jarod crut comprendre. Tout en se relevant, trempé, le pantalon légèrement couvert de boue, son regard s'emplit de colère. Puis il regarda avec inquiétude les alentours et la questionna, furieux et déçu à la fois. Mais avant d'avoir pu lui dire ce qu'il pensait de la manière dont elle l'avait trompé, elle lui coupa la parole. Lui ouvrant son manteau, elle démentit ses accusations muettes.
"Tu te trompes Jarod. Regarde, je n'ai aucune arme. Et il n'y a aucun nettoyeur ici. Il n'y a personne dans ce cimetière à part nous deux. Juste des morts.
-Mais alors ?
-J'en ai eu assez de cette vie. Passer mon temps à te courir après, à être enfermée dans cet horrible Centre... Mais tu penses bien que ma démission n'aurait pas suffi et s'ils ne la refusaient pas ils se seraient arrangés pour me liquider. La seule manière était de leur faciliter la tâche."
Ayant détourné son regard pendant qu'elle parlait, Mlle Parker se retourna vers Jarod et se força de lui sourire. Elle croisa son regard et ses yeux humides. Elle vit la tristesse de ces cinq derniers jours sans espoir, la joie de l'avoir retrouvée. Et lui se demandait comment il devait prendre ce revirement de situation. Mais trop heureux, il se contenta de s'approcher d'elle. Elle laissa ses bras l'entourer et répondit à son étreinte. Et parmi la pluie qui glissait sur son manteau, elle sentit ses quelques larmes de joie. Elle aurait aussi voulu lui crier la joie qu'elle ressentait de le savoir toujours disponible, et de l'effort que lui avait coûté ce mensonge, ses remords de le voir ainsi perdu.
"Je suis désolée" dit-elle simplement.
Jarod se redressa, et voulut lui répondre que ce n'était pas grave, puisqu'elle était là et que tout allait changer maintenant. Mais elle tendit la main jusqu'à son visage, et ses doigts qui lui glissaient sur la joue pour essuyer ses larmes l'arrêta. C'était tellement étrange que ce soit elle qui le rassurait... Elle dut s'en rendre compte, car elle stoppa son geste et resta ainsi, ses yeux plongés dans les siens. Cela réveilla chez eux une envie, une flamme perdue des années auparavant. Les cendres avaient été remuées, le feu avait repris et la fine pluie provoquait des étincelles oubliées. Bientôt ce fut un immense brasier qui les envahit et les poussait. Alors il lui prit aussi son visage dans les mains, et précautionneusement ils s'embrassèrent.


**********


Ils s'étaient séparés et étaient sortis du cimetière main dans la main. Jarod s'était retourné, et il avait récupéré sa rose. Il l'avait offerte à Mlle Parker en souriant : le fait qu'elle soit vivante ne l'empêchait pas de l'avoir, bien au contraire. Elle l'avait acceptée en riant, et respiré son doux parfum. Il l'avait observée quelques instants, le coeur extrêmement léger et heureux. Il aurait eu envie de la prendre et de la faire tournoyer, de l'entendre rire aux éclats pour toujours, de la voir esquisser un sourire à chaque instant. Et la pluie tombante ne pourrait rien y changer. Il s'était retenu, mais ses idées avaient dû transparaître dans son regard. Car quand elle avait relevé la tête et avait vu qu'il l'observait, elle avait eu l'air étonnée et s'était remise à rire.
Elle l'avait entraîné hors du cimetière. La nuit était à présent tombée, et ce n'était pas vraiment un lieu où fêter leurs retrouvailles. De plus Jarod n'avait plus un habit de sec, et il allait finir par s'attraper quelque chose. On n'était qu'au mois de Mars, et le temps était encore frais. Elle l'avait alors pris par la main, et était sortie blottie contre son coeur, se fichant pas mal de l'eau glacée qui le recouvrait. Et elle l'avait bien sûr laissé conduire...


**********


Le soleil brillait à travers les persiennes de la petite pièce. Quelques gouttes étaient encore accrochées aux fenêtres, dernier souvenir de l'orage nocturne. D'un côté de la chambre, Mlle Parker était assise devant le miroir. Allongé sur le lit placé à côté, Jarod l'observait se préparer avec attention. Deux valises étaient posées dans un coin. L'une était fermée, soigneusement rangée près de la porte. L'autre avait été ouverte au milieu du passage, et n'attendait plus que la trousse de toilette en utilisation pour être définitivement bouclée. Tout était prêt, dans quelques instants ils seraient partis.
"Qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis ?"
Ayant entendu la question de Jarod, Mlle Parker suspendit son geste et regarda un temps son reflet dans le miroir. Puis elle reboucha son flacon de mascara et le rangea dans la trousse. Après quoi elle se tourna vers Jarod qui attendait patiemment sa réponse. Enfin elle se décida.
"L'histoire ne me plaisait plus. J'ai voulu en décider la fin, alors je l'ai changée. Ce qui s'est passé sur Carthis m'a fait réfléchir, et m'a donné la force de partir.
-Pourquoi ne m'avoir pas prévenu ?
-Moins de personnes étaient au courant, moins j'avais de risques de me faire repérer. Je n'ai donc averti personne, et tout s'est parfaitement passé puisque vous y avait tous cru. Même toi.
Et elle lui envoya un sourire malicieux.
-Est-ce que tu comptes en parler à Sydney ?
Elle afficha un visage désolé.
-Je ne crois pas Jarod. Tu comprends que personne ne doit le savoir. Et pour toi, et pour moi. Je fais confiance à Sydney, mais il reste malgré tout au Centre. Et qu'un de leurs employés, même quelqu'un comme lui, sache que je suis vivante et de plus en cavale avec toi, est extrêmement dangereux.
-Alors tu es sûre, tu veux toujours partir avec moi ?
-Tu peux me dire à quoi toute cette mascarade aurait servi sinon ?
-Je ne sais pas, te refaire une vie tranquille quelque part, tout recommencer à zéro, oublier et te faire oublier.
-Et te laisser, craindre à chacune de tes visites que ce soit la dernière ? Non Jarod, jamais. Je ne pourrais jamais oublier."
Pour appuyer ses derniers mots, Mlle Parker claqua la valise jusqu'alors restée ouverte dans un geste ferme. Quand elle redressa la tête, son regard avait trouvé une douceur que Jarod n'avait pas vue depuis longtemps. Elle lui sourit.
"On y va ?" lança-t-elle.
Jarod sauta du lit et en moins de deux minutes il étaient prêts. Ils sortirent de la pièce et quittèrent le bâtiment avec sérénité. Arrivée au parking, Mlle Parker insista pour prendre le volant. Elle se trouva donc à faire tourner le moteur, démarrant ainsi la voiture. Sans se retourner, ils s'en allèrent.
Dans la chambre, sur une commode, une rose rouge était posée.


**********


C'est donc en ce premier jour de printemps qu'ils tournèrent la dernière page de leur première partie de l'histoire, la laissant partir sans regrets. Peu importe les obstacles qu'ils allaient découvrir dans ce nouveau chapitre, ils sauraient les franchir, ensemble. Et même si quelque chose venait un jour les séparer, ils savaient qu'ils finiraient par se retrouver. Car c'est eux qui avaient décidé de leur route, et personne n'avait plus d'emprise sur leur destin qu'eux deux. Alors pour l'instant ils roulaient vers leur avenir, sur la route qu'ils s'étaient choisis. Et quand au premier tournant ils prirent la direction du sud, quelque part une main barra quelques lignes de parchemin, pour laisser sa nouvelle plume glisser à son goût sur le papier.



T.C.33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tc333.canalblog.com
Aurore
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1159
Localisation : Lille
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: Re: Fanfic, Le Caméléon (tP) ; Nouvelle Page   Mer 9 Mar - 16:08

quand tu ne nous fais pas pleurer de tristesse, tu nous fais pleurer d'émotions.. bon j'avoue, je n'ai pas franchement pleuré, mais l'envie y était. J'aime beaucoup. Surtout la dernière phrase... Rolling Eyes Bravo.

_________________
être assez spécial pour être tout de même quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TC33
trilogie
trilogie
avatar

Nombre de messages : 828
Age : 31
Localisation : Vence
Date d'inscription : 22/02/2005

MessageSujet: Re: Fanfic, Le Caméléon (tP) ; Nouvelle Page   Mer 9 Mar - 16:16

Merci beaucoup ! J'avoue que c'est pas non plus la meilleure fic, j'en ai qui ont fait pleurer (d'ailleurs, ça me rend super coupable lo !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tc333.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fanfic, Le Caméléon (tP) ; Nouvelle Page   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic, Le Caméléon (tP) ; Nouvelle Page
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Préparer son manuscrit
» Elfes grassouillettes :) Petite nouvelle page 3!
» G1 Vs FZ50 ... Nouvelle page ...
» {Lati Y. Haru LRRH + LWSP Belle GG} ~ Nouvelle ! ~ (page 14)
» pages 2014, nouvelle page le 19/01/2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les galeries d'exposition :: La galerie de l'imagination-
Sauter vers: