AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Décision

Aller en bas 
AuteurMessage
Zeus
verbe
verbe
avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Décision   Mer 3 Aoû - 20:50

Bonjour, voici ma première nouvelle.

Résumé :

Tous des gens se trouvent dans une salle et ne savent pas pourquoi ils sont là. Chacun à leurs tours sont appelés par un interphone. Ils doivent alors sortir et ne reviennent plus.
Qui a-t-il au delà de cette porte ?
Leur vie sera jugée à ce précis et unique moment.

Histoire :

Nous sommes une soixantaine dans une salle. Il y a une grande table qui forme un U où nous sommes assis. Nous avons du café et des sandwiches. Nous ne savons pas ce que nous faisons ici, et comment nous y sommes arrivés. Je ne me souviens que d’un truc, c’est que je me nomme Robin Fire et que je me dirigeais en voiture vers mon travail. J’aperçois un interphone au-dessus d’une porte. Se n’est surtout pas la peine de penser à ouvrir la porte, l’un de nous à déjà essayé et il a été embarquée par deux choses toutes illuminées, j’ai eu affreusement mal aux yeux pendant une bonne demi-heure. Et qui pouvait donc parler par cet interphone. Soudain, nous entendions un crépitement. Une voix sans suivit : John Grip.
Que voulait dire la voix, voulait-elle appeler l’un d’entres nous. La personne désigner se leva, il tremblait, il faut le comprendre, il ne savait pas ce qu’il allait lui arriver.
La voix ajouta :
-John Grip. Veuillez vous diriger vers la porte, et attendre un instant.
Ce qu’il fit, et à peine 15 secondes plus tard, les deux choses bizarres entrèrent et emmenèrent John Grip. Cette fois-ci, je détournai mes yeux de ses choses, j’avais eu une fois mal aux yeux, pas question d’une seconde.
Un homme âgé au fond de la table qui mangeait un des sandwiches aux pâtés dit :
-Hum. Le seul truc positif, c’est qu’il y a de la bonne boufs.
La jeune fille d’une vingtaine d’année qui était assise à côté de lui ajouta :
-Vous avez milles fois raisons. Mais j’aimerais sortir d’ici.
-Pareil pour moi.
Tous le monde se mit à parler bruyamment en demandant : Quand allons-nous sortir ? Que faisons-nous ici ?…
La voix de l’interphone signala :
-Veuillez-vous calmer. Votre tour viendra.
-Notre…notre tour, mais moi je ne veux pas attendre mon tour, je veux partir d’ici. Exprima un homme très stressé.
Je lui dis :
-Ce n’est pas la peine de crier ou de pousser des hurlements, tout le monde ici veut sortir. Mais nous sommes coincés.
-Coincés, comment çà ?
La voix dit :
-Pierre Téloche. Veuillez vous calmer et vous amenez auprès de la porte.
Pierre Téloche était l’homme stressé et hurla à mon adresse :
-Vous…Aidez-moi ? Ne me laissez pas prendre par ses choses.
Je ne bougea pas, sa ne servait à rien. A par être peut-être encore plus en danger.
Les choses vinrent le chercher et il cria si fort que tout le monde dût boucher ses oreilles. Notre nombres dans la salle diminuaient. Tous ceux qui partaient ne revenaient pas. Qu’est-ce que ses choses pouvait leur faire.
Et ainsi, une vingtaine de personnes passèrent. Plus tard, une autre porte invisible s’ouvrit et cinq personnes entrèrent. Voilà encore des gens pour ses choses. J’espérais tant sortir d’ici et rejoindre ma famille. Mais serais-ce possible ? Ah oui, mon téléphone portable, je mit ma main dans ma poche et en sortit mon appareil. Pas de réseau, bizarre, où pouvons-nous être pour ne pas avoir de réseau ? C’est peut-être mon téléphone qui déconne, çà m’est déjà arrivé, je devrais en changer.
Je m’approcha près d’un type et lui murmura :
-Avez-vous un téléphone ?
-Oui, bien-sûr.
-Voulez-vous bien me le passer un instant ?
-Pourquoi donc ? Vous en avez un dans votre main.
-Ce n’est que pour voir si vous avez du réseau.
Mais il n’en avait guère. Je demandai encore à d’autres personnes, mais aucun n’avait de réseau.
La voix dit :
-Veuillez tous vous asseoir.
J’exécutai son ordre tout de suite, peur d’avoir de grave conséquence.
La voix informa :
-Robin Fire.
Et mince, voilà qu’était arrivé mon tour. L’adrénaline monta en moi d’un coup comme çà ne m’étais encore jamais arriver. Jamais, je n’avais été aussi stressé. Quand j’étais môme et que je devais montrer mon bulletin à mes parents, je stressais, mais pas à se point comme maintenant.
Les portes s’ouvrirent et les deux choses me prirent par les bras. J’étais aveuglé, des larmes coulèrent sur mon visage tellement la souffrance étant dur. Je marchais, et marchais, je ne voyais pas où j’allais. C’était ses choses qui m’envoyait je ne sais où. J’entendis un bruit, c’était une porte qui s’ouvrit. Quelques mètres plus loin, les choses me firent m’asseoir sur un fauteuil bien confortable. Une voix, pas pareil que celle de l’interphone, dit :
-Vous pouvez ouvrir vos yeux, vous ne souffrirez plus.
-Qui…Qui êtes-vous ? Où suis-je ?
-Calmez-vous. Je dois vous dire quelque chose de très important.
-Quoi ? Après, je pourrais partir ?
-Oui, mais pas au même endroit, dans votre maison, auprès de votre famille.
-Pourquoi ? Que voulez-vous dire ?
-Savez-vous qui je suis ?
-Non, je l’ignore. Je veux savoir pourquoi je ne pourrais pas retourner chez moi.
-J’ai la tristesse de vous apprendre que vous n’êtes plus du même monde.
-Hein…Quoi, vous voulez dire que je suis mort.
-Oui. Veuillez attendre un instant, je vais consulter votre dossier.
Serais-je mort, apparemment par ce qu’à dit cette personne, oui. Mais comment serais-je mort, je me dirigeais à mon travail. Et…et ma famille, ma maison.
-Voilà monsieur. Je vois que vous êtes un employé de banque. Vous n’avez pas de casier judiciaire. Vous travaillez bénévolement le samedi dans un orphelinat.
-Mais comment savez-vous tous çà ?
-Vous n’avez pas encore compris. Je suis Dieu.
-Dieu !
-Parfaitement.
-Et comment serais-je mort ?
-Vous avez eu un accident de voiture, un véhicule vous a foncé dedans à un carrefour alors que le feu était vert pour vous et rouge pour l’autre.
-Mais que vais-je faire ?
-Continuer, continuer ici. Je vais maintenant choisir. Parce que c’est à moi qu’appartient la décision de décider où vous irez : Soit vers le paradis et la paix éternel, soit vers l’enfer et la damnation éternel.
-Mais, je n’irais pas en enfer.
-Sa c’est à moi d’en adopter la décision.
-Je n’ai jamais rien fait de mal. La seul chose que je peux me reprocher, c’est d’avoir voler une fois 10€ à un aveugle pour pouvoir m’acheter un jouet que je voulais tellement, mais je n’avais que 7 ans à cette époque.
-Oui, je le vois, j’ai tous les fichiers de votre vie ici, comme pour toute la planète.
-Mais, j’ai regretté mon geste. Alors je suis retourné auprès de l’aveugle et lui ai remit ses 10€ et en ai rajouté 5€ pour me faire pardonner.
-Seul cela est votre péché.
-Oui.
-Vous avez toujours été bon. Un homme comme vous ne mériterais pas l’enfer.
-Merci.
-Vous n’avez pas à me remercier. Remercier vous vous-même, vous avez fait sur Terre ce qui étais juste, vous avez montrer l’exemple qu’il faut suivre, si seulement, il y avait plus de personnes comme vous.
-J’aurais une faveur à vous demander ?
-Laquelle ?
-Je voudrais revoir ma famille.
-Ne vous inquiétez pas pour çà. Vous avez encore deux choix pour votre bon comportement.
-Ah bon.
-Et oui. Soit vous décider de vous réincarner et donc retourner sur Terre, soit de suivre la voie du Paradis et devenir ange, ainsi vous pourrez veiller sur trois humains tout au long de leur vie. Et faire perpétuellement cela. Que choisissez-vous ?
-La deuxième, je préfèrerais veiller sur des humains et pouvoir leur montrer la bonne voie à suivre.
-D’accord. Voici votre auréole et vos ailes.
-Merci.
-Maintenant, ce n’est plus la peine de cacher vos yeux face à cette lumière. Vous êtes un ange.
J’étais trop content, content de ce que je faisais et de ce que j’allais faire.
-Et à propos de votre famille, ne vous tracassez pas. Vous aurez un logement dans lequel se trouvera un objet, un objet qui vous permettra quand vous dormirez, d’entrer dans les rêves de vos proches et d’y faire ce que vous voulez.
-Tant mieux alors, je pourrais leurs parler.
-Et si vous désirez les voir. Vous aurez un écran qui vous le permettra.
-Je suis extrêmement content.
-A présent, suivez donc ses anges
-Au revoir Dieu.
-Au revoir.
Ainsi, je partis. Je me dirigeais de plus en plus vers les cieux. J’ai quitté ceux que j’aime pour rejoindre ceux que j’ai aimés.
Et tout le restant de cette vie me plut, enfin vie, je veux dire après-vie. Quand je pense que j’avais tant peur de la mort, et tout compte fait, ce n’est que le Paradis qu’on a tous imaginé un jour.

ZEUS[/u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeusrex.forumactif.com
Aurore
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1159
Localisation : Lille
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: Re: Décision   Jeu 4 Aoû - 19:57

j'ai beaucoup aimé le principe, l'idée de la salle d'attente est une très bonne idée. Je ne te cacherai pas par contre que tu fais pas mal de fautes d'orthographes, ce qui est dommage. Tu as une bonne imagination. Dans cette histoire, la chute arrive un peu vite mais travaille ton style et ce sera encore mieux; continue en tout cas! c'est à force d'écrire qu'on s'améliore. A très bientôt j'espère !
Plume.

_________________
être assez spécial pour être tout de même quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
verbe
verbe
avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Décision   Jeu 4 Aoû - 20:08

J'ai écris 15 histoires dont une de 50 pages.

Mon gros problème, c'est les fautes d'orthographe et la conjugaison, mais sur mon dernier écrit de 14 pages, je me suis un peu améliorer. Je commence à mieux repérer mes erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeusrex.forumactif.com
Aurore
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1159
Localisation : Lille
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: Re: Décision   Jeu 4 Aoû - 20:11

Citation :
Je commence à mieux repérer mes erreurs.
ce qui prouve que je n'ai pas tout à fait tort dans ce que je dis... Wink 15 histoires ! c'est pas mal ! tu dois avoir une sacrée imagination ! et alors, c'est plutôt quel genre tes histoires ? un peu fantastique comme celle-ci, policier, etc... ? * dit Plume avec "juste un peu" de curiosité dans la voix*

_________________
être assez spécial pour être tout de même quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
verbe
verbe
avatar

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Décision   Jeu 4 Aoû - 20:21

Oui, du fantastique, Science-Fiction, Policier, et un peu genre Stephen King.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zeusrex.forumactif.com
Riza
nouvelle
nouvelle
avatar

Nombre de messages : 386
Localisation : Saint-Laurent du Var (juste à côté de Nice, une ville paumée)
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: Décision   Ven 5 Aoû - 9:45

Je trouve l'histoire pas mal du tout.

Juste, si je peux me permettre, il y a un petit problème avec les verbes. Tu commences au présent et quelques lignes plus bas, tu utilises le passé. Ca me gêne un peu...

Sinon, c'est tout bonus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riza03.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décision   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décision
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Précision des montres
» Précision sur l'appareil photographique [niveau moyen]
» Précision GPS
» (Vendue) Rolex précision 6694, cadran noir, état somptueux et date bicolore
» Aérographe et précision...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les galeries d'exposition :: La galerie de l'imagination-
Sauter vers: