AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un journée ordinaire ( nouvelle complète !)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1159
Localisation : Lille
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: un journée ordinaire ( nouvelle complète !)   Dim 1 Mai - 18:58

nota : c'est inspiré d'une histoire vraie, ça date de l'an dernier j'ai retrouvé ça au fond d'un tiroir. Bonne Lecture !

C'était un vendredi ordinaire, le dernier vendredi avant les vacances de Noël. Froid, Glacial même. Un de ses jours où les nuages, tantôt gris, tantôt noirs, annoncent neige ou pluie qui tardent à tomber. Un de ces jours sans autre lumière que celle d'un sourire inattendu.
Elle, il est onze heures vingt, le cherchant sans le chercher vraiment, l'abordant tranquillement. Le prétexte ? peu importe. Ce matin, c'est lui qui a fait le premier pas. A son tour elle avance, elle bafouille, ses propos ? incohérent. Peu importe, il avance à son tour et la suit.
C'était un midi ordinaire. Chacun court vers le Restaurant scolaire, plus vite passé, plus vite sorti. La foule ne se pressait pas encore dans les couloirs aux courants d'air glacés dans lesquels résonnent les pas et les voix. Quelques rires, quelques cris annonçaient l'heure : 11h 45, 11h 50... L'heure où la cohue des élèves commence à peine à emmerger avant le 12h fatal.
Lui, appuyé contre la barrière blanche en fer et froide. Ils parlent. De quoi ? peu importe . Il entrouvre les portes de son univers, pose ses cartes, l'observe. "que pense-t-il?" pense-t-elle, incertaine, elle-même, du contenu de ses propres pensées.
C'était une cohue ordinaire, habituelle... une rouquine aux yeux bleus se détache de la foule et fait signe aux deux jeunes appuyés contre la barrière à l'entrée de la cantine, qui l'attendent. Suit une autre demoiselle, chataîn, souriante, le regard évasif, rêveur... Ensemble, ils pénètrent tout quatre dans le restaurant scolaire et les effluves d'un repas peu mangeable chatouillent leurs narines.
Elle, mécontente, pour une fois, de les voir arriver si vite. Imperturbable, elle l'écoute lui, de sa voix grave et chaude, lui parler de sa philosophie. La rouquine lui chante dans les oreilles, faux, elle la repousse exaspérée, pour une fois, de l'avoir pour amie.
C'était un repas ordinaire, dans le tumulte habituel, le bruit des fourchettes et les odeurs de cantine. Noël oblige, le dessert est une bûche glacée légèrement fondue... Il se tient sur sa gauche et poursuit sa pensée sur la souffrance :" La souffrance, disait-il, n'est pas forcément négative, on en retire une expérience, elle fait avancer."
Lui, énonçant son principe de la réciprocité. Parlant peut-être dans le vide. A son doigt sur une bague, un pentagramme intrigue la rouquine. Sur le côté de la bague, une rose. " Le mal est séduisant" explique-t-il. " comme la rose, pense-t-elle, amer, qui s'y frotte s'y pique."
C'était une fin de repas ordinaire, la rouquine à la porte du Lycée, attendant de pouvoir sortir pour fumer en compagnie de ses amis fumeurs... Lui ne fume pas... du moins pas la cigarette et "de temps en temps seulement".
Elle, revoyant défilé cette soirée gâchée passer à le chercher à l'attendre tandis qu'il fumait un joint dehors...
"Pourquoi ? avait-elle demander à la rouquine, qu'est-ce que ça vous apporte ?
" Tu peux pas comprendre, lui avait-elle répondu, c'est comme si tu n'avais plus aucun problème, tu t'en fous de tout, plus rien ne compte, tu planes... ça aide..."

Elle, évoquant la musique qu'elle écoute, lui, surpris, lui propose d'écouter sa musique à lui, sur son discman, du blackmetal. Mais l'engin cale, motif, besoin d'une surface plane.
C'était une heure de perm ordinaire, pour lui du moins, elle, elle les passait d'habitude entourée de bouquin. La table de la cour deux est humide en plein hiver. Elle s'installant d'un côté, contente d'être avec lui, rien qu'avec lui, pour une petite heure.
lui, allumant le discman qui enfin fonctionne, parlant de son univers, des jeux de rôles, du Black metal, de la philosophie.
" Mais qu'est-ce que le bien et le mal en soi ?" dit-il en plaisantant.
"Bonne question". Elle, souriant, le moment est précieux.
La musique l'emporte, loin. La mélancolie s'empare de son âme. Elle se laisse bercé de souffrance par le violon aux accents plaintifs.
"difficile de ne pas déprimer avec ça !" " C'est Clair !" Mais pour elle, dans son esprit à lui, ça ne l'est pas.
14h15, c'était un moment de magie ordinaire, brisé comme tant d'autre par l'arrivée inopportune d'un tiers. En l'occurence cette grande brune avec laquelle ellle n'est jamais d'accord. Ses mains sont gelées, cachées dans son manteau. Lui, sous le sien, n'a qu'un T-shirt...
Elle s'en allant vers la droite, lui à gauche, un" salut à plus tard" sans le moindre regard.
14h35, un cours d'anglais ordinaire. " Je trouve que tu passe beaucoup de temps avec ..." " Ah bon". Un sourire, elle rougit, se cachant derrière ses longs cheveux, percée à jour.

C'était un samedi matin ordinaire, cours de Géo, il s'installe à côté d'elle. Il fait toujours le premier pas... A 10h00 il descend, 10h10 il remonte. " Est-ce que j'ai les yeux rouges ?" " Non, ça va..." " J'ai tiré que deux taffs, du shit, c'est pour ça..." Il ricane, sort trois blagues idiotes. Au fond d'elle, elle sent le regret au souvenir de la veille. " Qu'est-ce que la débilité en soi ?" demande-t-il en riant. " Bonne question" répond-t-elle, en pensant " Toi".

_________________
être assez spécial pour être tout de même quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
un journée ordinaire ( nouvelle complète !)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un livre : "Une journée peu ordinaire dans le quotidien d’un hôpital psychiatrique"
» Fin de journée sur Port-La-Nouvelle...
» nouvelle position amoureuse
» Oeuvres romanesques complètes de Jane Austen, La Pléiade
» Nouvelle Mixery

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les galeries d'exposition :: La galerie de l'imagination-
Sauter vers: